Aller au contenu

Site d'Information de l’ASA de Ventavon St Tropez

Infos de l'ASA du Canal de Ventavon St Tropez
LOGO_VST_100x100.webp
« Gérer l’eau, c’est prévoir demain, prévoir demain, c’est protéger l’eau »

Histoire du Canal de Saint Tropez

Le Canal de St Tropez historique, ses secondaires et quelques points remarquables.

PONT-DAMIANE
PONT-DAMIANE
Comblement de la tranchée de passage de la canalisation reliant les puits à la station de pompage
Comblement de la tranchée de passage de la canalisation reliant les puits à la station de pompage
Tranche3_STPZ_925_1685
La Tranche 3
Poux en eau: 2016
Poux en eau: 2016

Histoire des Origines:

des débuts difficiles

Tiré du travail de Daniel THIERY (1937/2017),

avec l’aimable autorisation de son Epouse.

Historien et Archéologue Provençal remarquable :Vue d’une partie de ses travaux!

Consulter le travail original de Daniel THIERY sur ce site

Les négociations compliquées, qui eurent lieu au XVIIIe siècle (de novembre 1776 au 24/8/1784 ), entre la Communauté de Sisteron, la dame de Châteaufort (enfin son « tuteur de mari ») et le seigneur de Valernes furent conduites par l’évêque de Saint-Tropez dont le canal prit le nom après sa construction.

Les travaux ont commencé (en 1778) avant qu’un accord soit trouvé avec le vicomte de Bernardi, seigneur de Valernes permettant le passage sur ses terres de l’eau captée à Chateaufort (en 1784). Le traité conclu octroie un droit de passage au Canal de St Tropez moyennant les 9/19èmes du volume d’eau prélevé.

Cette eau destinée à l’arrosage des terres seigneuriales du Plan de Valernes, est à l’origine du problème des « arrosants gratuits », qui devait perdurer plus de 2 siècles.

Le début des travaux du canal remonte à mai 1778, la fin du chantier en 1787 et la signature du traité au 24/8/1784.

L’évêque lançant alors sa phrase célèbre:

« Les Parents me maudissent, les Enfants me béniront »

Jusqu’en 1885, le canal fut géré par le Conseil général de Sisteron. Le premier acte « d’Association Syndicale Autorisée » concernant les seuls arrosants de Sisteron remonte au 6 février 1885.

A l'époque "moderne":

la pénurie...

Plus de deux cents ans se sont écoulés. La pénurie d’eau s’aggrave pour l’ASA de Saint-Tropez et ses 500 arrosants, le cours d’eau du Sasse manquant régulièrement de vigueur…

Les arrosants «payants» sont privés d’eau tous les étés alors que les «gratuits» usant de leurs privilèges seigneuriaux, en profitent durant plus de 2 siècles.

Pont Damiane détail: inscription 1820.
Pont Damiane détail: inscription 1820.

une idée: de l'Eau pour Tous!

Après 2 tentatives «sabotées» de passage à l’aspersion en 50 ans: – 1962 lors de la construction du barrage de Serre-Ponçon – 1992 alors que les crédits étaient quasiment acquis, une argutie juridique, fait capoter le projet. Une solution voit enfin le jour en 2004, avec l’arrivée de l’équipe du Président Gallo.

"LE" Projet

  • Prélèvement de l’eau en Durance
  • Construction d’une station de pompage d’une capacité de 1000 m3/h
  • Aménagement d’un réservoir de 25.000 m3.
  • Construction d’un réseau de distribution d’eau sous pression.

 

L’ampleur de ce projet avec un appel de fond au niveau européen, une maîtrise d’œuvre complexe nécessite des compétences humaines et techniques que seule une structure importante possède.

la fusion: enfin de l'Eau pour Tous!

Les travaux préparatoires du projet menés avec l’aide technique de Monsieur De TRUCHIS, Directeur de l’ASA du Canal de Ventavon, nous ont conduit à nous rapprocher de cette ASA. ASA bien plus grande, comptant un millier d’arrosants s’étendant de Lettret à Sisteron, possédant ces moyens et ces compétences.

Pour l’ASA du Canal de Ventavon, l’extension de son périmètre avec celui d’une ASA en bonne santé financière, et contiguë est stratégique. La fusion des deux ASA est donc naturellement décidée.

Le 3 Mai 2013 l’Assemblée Générale des Propriétaires approuve massivement la fusion avec l’ASA du Canal de Ventavon .

La validation en est faite le 21 Août 2013 par le Préfet des Hautes Alpes.
Les travaux commenceront 3 mois plus tard!